Comment les ETI réussissent leur transformation digitale en 2018 ?

digitalisation

Comment les ETI réussissent leur transformation digitale en 2018 ?

Quels sont les secrets d’une transformation digitale réussie quand on est une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) ?

Une étude réalisée ce mois-ci par OpinionWay pour KPMG dresse un état des lieux et fournit les “recettes” à suivre pour bien prendre le virage du digital lorsqu’on est une entreprise de taille moyenne.

 

 

Ceci n’est plus un mystère, la transformation digitale apparaît clairement comme une priorité stratégique pour rester compétitif.

Les ETI qui semblaient à la traîne sur le sujet, semblent avoir rattrapé leur retard et s’appuient aujourd’hui sur de solides piliers pour avancer sur le thème de la digitalisation : l’humain, l’innovation et la culture d’entreprise.

 

 

La transformation digitale des ETI est bel et bien engagée en France.

 

Tous secteurs confondus, plus de huit ETI sur dix (81%) ont entamé la transformation digitale de leur entreprise et plus de la moitié (52%) l’ont fait depuis plus de deux ans. La transformation digitale n’est plus uniquement l’affaire des grands groupe.  

Cela se confirme avec les bénéfices ressentis par les entreprises qui ont déjà amorcé leur transformation. En effet, le gain en efficacité opérationnelle remporte tous les suffrages : réduction des délais, réduction des coûts opérationnels, fiabilité des opérations. Ce gain est cité à 76 % par les 201 dirigeants interrogés.

 

Des bénéfices tangibles pour les entreprises qui ont initié leur transformation digitale.


Maintien de la compétitivité, développement de la satisfaction client, amélioration de l’implication des collaborateurs.

 

 

Les principales difficultés pour mettre en oeuvre la transformation digitale dans les ETI.

Malgré une volonté forte d’engager un processus de digitalisation, des nombreuses organisations se trouvent confrontées à des problématiques qui peuvent constituer des freins si elles ne sont pas anticipées. A ce titre, les ETI ayant amorcé leur transformation digitale ont rencontré 4 à 5 obstacles en moyenne. Voici les principaux :

 

Le premier, c’est de pouvoir mesurer l’impact de la transformation digitale sur leur entreprise.

 

Cette difficulté, rencontrée par 59 % des ETI qui ont initié leur digitalisation, repose pour la majorité sur l’appréhension des dirigeants et des équipes face à de nouveaux modes de fonctionnement.
Elaborer une stratégie digitale solide constitue un point d’appui pour rassurer les équipes et porter la vision du projet auprès de tous les collaborateurs.

 

Vient ensuite, pour 59 % des dirigeants interrogés : la mobilisation difficile de toutes les parties prenantes.

 

Réussir à rassembler tous les collaborateurs autour d’un projet de digitalisation constitue un enjeu vital pour la réussite de ce dernier.

Afin d’être certain d’impliquer tous les salariés il est nécessaire de les faire participer à l’élaboration de leurs nouveaux outils digitaux.

Ils doivent être proactifs et force de proposition.

C’est un moyen pour lever les craintes et la résistance au changement.

Chaque service pourra être en mesure de composer les applications qui correspondent à de réels besoins métier. C’est également l’assurance de choisir des solutions digitales qui répondront pleinement aux problématiques spécifiques à chaque poste ou service.

Ces solutions devront être flexible pour pouvoir répondre à des besoins divers pour des services différents et adaptables dans le temps pour évoluer avec les exigences du marché.

 

Un autre frein évoqué lors de l’enquête est le déblocage des  budgets pour la digitalisation.

 

Il semble compliqué pour les ETI d’obtenir des sommes conséquentes pour amorcer leur transformation digitale.

L’incertitude et la difficulté à évaluer l’impact que peut avoir la digitalisation sur leur organisation compliquent la mise en oeuvre des projets de transformation digitale.  Si on ajoute à cela,  une volonté de retour sur investissement rapide, ce processus peut s’avérer complexe.

Une manière de réduire les risques et de garantir un retour sur investissement rapide est d’adopter des solutions « customizables » et flexibles qui pourront être testées et ajustées en temps réel par les équipes opérationnelle en collaboration avec leurs responsables.

 

De nouvelles façons de travailler,

comment les ETI mènent leur transformation digitale ?

 

Plusieurs leviers ont été actionnés par les entreprises qui ont entamé leur processus de transformation digitale.

Trois facteurs principaux ressortent de cette enquête :

 

  • La mise en place de nouveaux modes de fonctionnement arrive en tête. En effet, il est difficile de conserver des méthodes de travail traditionnelles lorsque l’on décide de digitaliser son organisation.

Ces nouvelles méthodes reposent en grande partie sur la transversalité.

L’entreprise digitale se veut transversale, l’information circule mieux, plus vite, autant en interne que pour répondre aux exigences clients.
Les erreurs se réduisent autant que l’efficacité augmente, notamment grâce à la suppression des documents papier.

 

  • Mettre en oeuvre une stratégie de transformation digitale nécessite une nouvelle distribution des rôles car rappelons-le, c’est de l’implication des collaborateurs que découle la réussite du projet.

Il est nécessaire de pouvoir se reposer sur des outils qui vont permettre de réaliser des analyses et prendre de meilleures décisions dans le moments décisifs. Chaque salarié joue un rôle certain dans l’efficacité de son service mais aussi plus globalement dans la croissance de l’entreprise.

 

  • Mettre en place un processus de transformation digitale implique de travailler de manière itérative pour rester réactifs et ajuster en cas de besoin.

Ce mode de fonctionnement permet également une certaine agilité face aux demandes et suggestions des clients qui vont prendre un place plus importante dans l’élaboration des produits et services proposés par les entreprises.

En deuxième place, selon le panel de dirigeants interrogés, la mobilisation de compétence spécifiques apparaît comme un facteur de réussite pour mener son organisation vers la digitalisation.
On assiste ainsi à l’émergence de nouvelles fonctions de management telles que les responsables de la transformation digitale qui sont garant de la réussite du projet et deviennent des postes clé. Les DSI endossent également de nouvelles responsabilités et voient leurs rôle prendre des allures stratégiques dans les entreprises. Ces nouveaux chefs de projet digitaux doivent être capable de mener à bien des projets transversaux, de manière agile, efficace en corrélant technique et approche métier. L’impact sur les services RH est donc bien présent puisqu’il faut trouver des profils adaptés pour ces nouveaux postes.

                         –

La conduite du changement et l’acculturation digitale constituent des leviers forts sur lesquels les ETI peuvent s’appuyer pour mener à bien leur processus de transformation digitale.

                        –

Mais comment y parvenir ?

Communiquer pour rassurer les équipes, insuffler le changement, expliquer les choix stratégiques et donner une vision globale dans laquelle ils ont un rôle à jouer.

Former, aux nouvelles méthodes de travail et redéfinir les rôles de chacun. Investir dans la formation des salariés et leur donner la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences pour lever la réticence au changement.

Personnaliser les outils, les choisir flexibles et adaptables à chaque service.

 

Les ETI ont rattrapé leur retard sur le sujet de la transformation numérique ! Cette étude prouve que les dirigeants ont saisi des opportunités qui sont offertes par le digital.

Pour les ETI qui n’ont pas encore initié leur processus de transformation digitale, la prise de conscience est bien là.
Reste à mettre en place une vraie stratégie digitale, feuille de route vers une transformation réussie.
Sans oublier l’humain, un facteur prépondérant dans la réussite du projet de digitalisation d’une entreprise, outre la formation, la communication et l’accompagnement au changement, c’est  la capacité des dirigeants à impliquer leurs équipes dans la stratégie de transformation digitale qui fera son succès.

Vous avez des projets de transformation numérique ?

Contactez l’un de nos experts pour une démo personnalisée !

No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website